LES COULEURS DU SON - YANN PARANTHÖEN ET LA BRETAGNE

  Scénographie d'exposition
 
 

Conception d'une scénographie d'exposition pour le site du Manoir de Kernault (cdp 29), ayant pour sujet Yann Paranthoën et ses oeuvres sonores.

Commande:
    cdp29, Le Manoir de Kernault

Lieu:
    Site du Manoir de Kernault

Budget:
    110 000 euros
 


 

EQUIPE

Directeur artistique:
    Jean-Pierre Girault

Graphisme:
    Lucille Guigon
 


 

agenda 


4 JANVIER 2010

Rendu de projet scénographique.

DÉCEMBRE 2009

Consultation et conception de la scénographie.

 



 

 note du manoir de kernault 


Le sujet de l’exposition met en exergue un personnage très connu du monde radiophonique et de la prise de son, Breton d’origine mais que les Bretons connaissent bien peu, Yann Paranthoën.
L’exposition qui débutera au 30 avril 2011 a l’ambition d'inviter les habitants du territoire de mieux comprendre la vocation du Manoir, vaste domaine dédié à la parole sous toutes ses formes.


La plus grande difficulté de ce projet sera de mettre en scène ce qui par définition n’a pas de forme visible : le son. Il s’agira donc d’imaginer des supports de présentation qui permettent la perception des différents sujets et contenus à divulguer. En partant de la comparaison que lui-même se plaisait à faire entre son travail et celui d’un peintre, le parcours-expo présentera l’œuvre de Yann Paranthoën dans un déploiement de sons comme autant de couleurs destinées à peindre un paysage.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"...Le son est une information, c'est d'abord une information..."
Yann Paranthoën

 



 

 nuée 
Jean-Pierre Girault

Une nuée d’éléments traverse le site du manoir de Kernault, son très grand parc et ses bâtiments. Chacun de ces éléments semble réactif aux matières qu'il rencontre, prenant une configuration particulière, s'associant pour organiser divers agencements. On ignore la provenance et le sens de cette nuée, comparable à un "bruit qui court".


 POLYPHONIE 
Cécille Guigon

C’est le titre de l’exposition qui vient "résonner", "faire image" en produisant une polyphonie plastique. Le visuel tente ainsi de répondre à l’œuvre de Yann Paranthoën dont l’approche est très physique et nous plonge immédiatement dans une atmosphère vibrante et colorée.


 

 

 

 

 

 


 nuée / projet 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Faire fonctionner l'oreille, le son donne à voir, donc l'image sera là"
Yann Paranthoën

 

 

 

 

 



 

La scénographie orchestre une pratique de l'écoute des oeuvres sonores de Yann Paranthöen selon deux types de parcours:

Un parcours pédagogique qui se déroule dans deux bâtiments du Manoir:
de salle en salle, la scénographie conduit les visiteurs à vivre des situations qui traduisent des questions que pose la perception du travail sonore de Yann Paranthoën, en fonction du contenu des oeuvres.
Un cheminement libre, dans le parc du manoir:
la scénographie propose aux visiteurs un espace borné, fait de multiples éléments plantés de façon aléatoire dans tout le parc et diffusant, pour certains, des oeuvres de Yann Paranthoën. Cette déambulation dans le parc appelle l'errance, invite l'écoute.

Ces deux types de parcours sont complémentaires et sont à vivre à répétition.



 

La définition des espaces sera bientôt mis en ligne...
 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 polyphonie / projet 



 

La typographie choisie est la FAGO, dessinée par Ole Schäfer en 2000. Le dessin de ce caractère typographique est simple, les capitales sont impactantes. La graisse épaisse et l'aspect « condensed » contribuent à un titrage qui capte l'attention. D’emblée les lettres s'imposent, et lorsque nous nous approchons, la matière se révèle, se précise. La superposition, le mixage de textures typographiques mélées aux variations de paramètres comme la chasse ou la hauteur des lettres confèrent à l'affiche une sonorité visuelle, une dimension musicale. Les couleurs primaires sont employées pour produire un ensemble vibrant et foisonnant.



 

L'affiche possède par ailleurs un caractère spontané, brut, rustique (dans le sens où la matière et le geste sont valorisés). On se rapproche des affiches artisanales imprimées à l'aide de lettres en bois encrées. Ici les lettres sont composées avec des matières issues de grattage, froissage, d'aggrandissement à la photocopieuse.